1. Les formalités préalables :

- connaître votre identité complète,

- pouvoir identifier le bien que vous voulez acquérir,

justifier de votre solvabilité avec :

*un chèque de banque représentant 10% du montant de la mise à prix avec un minimum de 3.000 euros, parfois plus. 

- un mandat régulier, signé de votre main et comportant la date de l'adjudication, la désignation du bien

Il est souhaitable que vous remettiez à votre avocat la publication annonçant la vente, le montant de l'enchère maximale que vous désirez porter et l'identité complète de la personne physique ou morale qui sera déclarée adjudicataire.

  1. Les formalités postérieures :

Si vous n'êtes pas déclaré adjudicataire, l'avocat vous restituera les documents que vous lui avez confié ainsi que les chèques de banque.

L'avocat a le droit de vous réclamer des honoraires.

Si vous êtes déclaré adjudicataire, l'avocat conserve vos documents ainsi que la preuve de votre solvabilité.

Si une surenchère est formée dans un délai de 10 jours, vous n'êtes plus adjudicataire et vous récupérez vos documents.

Si aucune surenchère n'a été formée, vous êtes déclaré adjudicataire.

Vous devrez payer :

la somme principale de l'adjudication,

les intérêts au taux légal qui sont dus à compter du onzième jour après la vente et jusqu'à la consignation complète du prix,

les frais préalables (il s'agit des frais annoncés par l'avocat poursuivant lorsqu'il requiert l'adjudication),

les droits de mutation, impôts et taxes,

les émoluments de la vente,

les honoraires de votre avocat

les frais divers éventuels (droit de plaidoirie, déclaration, extrait d'acte, réquisition détat hypothécaire, publicité foncière, honoraire de publication, notification au syndic de la copropriété...).